#INTERSPORTRUNNING
1

3 idées pour courir seul ou en groupe

Pas de doute, la course à pied est un sport solitaire. Pourtant elle se pratique de plus en plus en groupe. Une tendance forte qui représente bien des avantages. Les communautés de runners se multiplient, les clubs enregistrent de plus en plus de licenciés, des plateformes dédiées à la course « ensemble » voient le jour...
Courir en groupe, c'est tendance.

Au-delà de nos besoins d’identification, faire partie d’une tribu apporte une foule de petits plus motivationnels qui vont faire toute la différence. On se donne rendez-vous, on court ensemble, on souffre ensemble, on finit l’entraînement ensemble et la séance continue sur les réseaux sociaux. Courir à plusieurs c’est tout de suite plus de facilité et d’efficacité, mais aussi très souvent plus d’envie et de plaisir.

courir
à plusieurs :

plusieurs raisons de s'y mettre

Apprentissage

L’entraînement en groupe est une vraie plus-value pour tous les coureurs et notamment les nouveaux pratiquants. En intégrant un groupe, tu t’entraînes comme le groupe, tu appliques les mêmes méthodes, tu apprends par la diffusion des savoirs et des expériences de chacun ainsi qu’à travers l’observation et l’imitation. Tu accèdes à plus de conseils, directs ou indirects, qui te feront progresser plus vite! Une petite correction de la posture, une astuce équipement, un conseil stratégie de course, le groupe est un atout indéniable en matière d’apprentissage.

Motivation

En course à pied, les premiers pas sont les plus compliqués. Le groupe permet d’affronter ces débuts difficiles et de trouver la motivation. Si tu t’inscrits dans un club ou intègres une communauté, les séances hebdomadaires seront de véritables rendez-vous pour organiser ton entraînement chaque semaine. Un coup de pouce important quand la motivation vient à manquer !

courir,groupe,équipe,running,runners,coureurs,conseils,coach,coaching,conseils

en groupe

tu progresses

plus vite

à plusieurs

on court

et on se dépasse

On se surpasse mentalement et physiquement

« Ensemble, tout devient possible ». Ce slogan politique est plus que jamais transposable à l’entraînement sportif. Courir à plusieurs crée une émulation positive et rend possible des choses que tu pensais irréalisables; qu’il s’agisse de distance à parcourir ou d’allure à tenir. En réduisant ton effort mental, tu es amené à produire plus d’effort physique. À plusieurs, on court et on se dépasse, pour le jeu ou dans une logique de performance. Cette émulation profite aux débutants comme aux coureurs plus experts. Ce que résume le Kényan Richard Chelimo, ancien détenteur du record du monde du 10 000m (27 min 07 sec 91 en 1993) : « tu ne peux pas devenir un athlète international si tu t’entraînes tout seul, tu as besoin de la compagnie d’autres coureurs qui puissent te pousser quand tu es fatigué ».

La passion partagée

Courir est devenu ta passion ? Sache qu’elle sera décuplée si tu la partages. Courir à plusieurs, c’est avant tout échanger autour d’intérêts communs, à propos de sa pratique, de ses objectifs et de ses rêves. Ce qui au départ est une pratique sportive solitaire devient alors une aventure commune. La meilleure manière de rester focalisé sur tes objectifs.

Changer les habitudes

Quand tu cours seul, tu as tes parcours préférés, tes références, tes habitudes. Imperceptiblement tu peux t’installer dans une routine, un confort. Si l’ennui finit par te gagner ton niveau risque de stagner. Quand tu cours en groupe, la présence des autres t’oblige naturellement à découvrir de nouveaux lieux, à t’entraîner différemment ; bref à changer tes habitudes. C’est une bonne chose car un entraînement varié est toujours synonyme de progrès.

On a coutume de dire que la course à pied c’est la liberté : où tu veux, quand tu veux ! Pour les filles ce n’est pas aussi évident et souvent, les runneuses se sentent plus à l’aise en groupe, moins vulnérable aux personnes mal intentionnées

-80%
La diminution
de la résistance de l'air
si tu cours un mètre
derrière un autre coureur à 18km/h.
le chiffroscope

courir seul :

d'autres avantages

Si courir en groupe revêt bon nombre d’atouts, il ne faut pas condamner la pratique solitaire, qui reste bénéfique à certains égards.

Apprendre à s’écouter

La compétition permanente, voilà le risque que tu encours à toujours courir en groupe. Tu cherches à accrocher un(e) meilleur(e) coureur(se), tu “montes dans les tours”, te mets en sur-régime. Au bout d’un certain temps, le risque de blessure ou de sur-entrainement augmente. Pour cette raison, il convient de temps à autres de courir seul en prêtant attention à tes sensations et en adaptant tes séances en fonction de tes sensations. Si tu te sens en forme, n’hésites pas à “pousser la machine”; si tu te sens fatigué, ralentis l’allure ou réduis la longueur de ta séance.

Se sentir libre

Courir seul, c’est courir libre et sans contrainte. Pas besoin de t’adapter aux autres, tu cours à ton rythme, quand et où tu veux, au gré de tes envies et de ton humeur. Tu définis les règles du jeu !
Courir devient alors ton moment à toi, ta parenthèse de plaisir et de bien-être personnel loin de la frénésie quotidienne et des problèmes. Tu te vides l’esprit et dénoues les petits nœuds que tu as dans la tête.

Se forger un mental

Si tu ne cours qu’en groupe, t’entraîner seul occasionnellement pourra te sembler difficile. Idem en compétition : même dans un environnement course, -peloton, spectateurs-, tu te retrouveras seul à devoir tout donner pour avancer. Pour cette raison, il faut te lancer seul sur certaines séances. Elles vont forger ton mental et, une fois menées à bien, te donner confiance en tes moyens.

courir,seul,solitaire,running,runner,coureur,conseils,coach,coaching,conseils

tu définis

les règles

du jeu !

2

conseils
de coaching



Pour des séances seul ou en groupe

la
sortie longue

La sortie longue n’est ni plus ni moins qu’une séance d’endurance dont la longueur va être augmentée en fonction de la distance de course préparée et du temps objectif. Comme pour la séance d’endurance, tu es en aisance respiratoire et capable de soutenir une conversation. Réalisée en solo, c’est un bon moyen de tester ta résistance musculaire et ton mental et de faire le plein de confiance une fois la séance terminée.

Si tu fais ta sortie longue en groupe, il vaut mieux partir avec des coureurs de ton niveau afin de rester sur des allures adaptées. Si tu cours avec quelqu’un plus ou moins rapide que toi, le bike and run représente la solution idéale. Le principe est simple : vous partez à deux avec un seul vélo et alternez les phases de course et de vélo. Ainsi, chacun peut maintenir sa propre allure sans pénaliser l’autre. Généralement, le plus fort des deux passe un peu plus de temps à courir qu’à pédaler. Grâce à cette discipline, tu peux même augmenter le temps de la séance puisque c’est moins traumatisant.

la séance de
fractionné

La séance de fractionné prévoit l’alternance entre la course rapide et la course lente. Son contenu va dépendre de l’objectif que tu as prévu (distance et temps visés) et de ton niveau de forme actuel. Pour cette raison, les différentes variables de la séance (durée et intensité des intervalles d’effort comme de récupération ; temps total de travail) doivent être individualisés. Si tes amis préparent la même course que toi avec le même objectif de temps, bingo ! Il ne vous reste plus qu’à effectuer la séance ensemble. En club, c’est généralement ce qui se passe avec la constitution de groupes de niveaux.

Dans le cas où il n’y a personne de ton niveau, tu peux déjà profiter de l’échauffement, de la récupération entre les répétitions et du retour au calme pour te mêler aux autres. Si vous voulez effectuer le corps de la séance ensemble mais que chacun y trouve son compte, il ne vous reste plus qu’à créer des handicaps afin d’équilibrer les niveaux. Le meilleur peut partir quelques secondes plus tard que les autres sur une distance donnée afin de finir la répétition plus ou moins ensemble ; ou avoir une distance plus importante à parcourir sur une durée identique. Enchaînez par exemple les tours d’une piste d’athlétisme et déterminez le couloir de chacun en fonction du niveau (le moins rapide au couloir 1 et le plus rapide au couloir 8…)

le footing de
récupération

Le footing de récupération est la séance idéale pour se remettre d’une séance intense ou d’une course et mieux préparer la prochaine échéance. Ton allure doit être encore plus tranquille que celle d’endurance. C’est aussi celle de ton échauffement comme de ton retour au calme en fin de séance. Idéalement, c’est la séance que tu vas faire seul, à un rythme très lent en adoptant la « cool attitude ».

Tu peux réaliser cette séance à plusieurs si tu pars courir avec des personnes de plus faible niveau. Ton allure de footing de récupération correspondra à leur allure d’endurance. Pourquoi ne pas accompagner une personne à ses débuts ou un ami qui pratique la course occasionnellement  ?

la séance d'
endurance

La séance d’endurance constitue la base de tout entraînement, du néophyte comme du champion. L’endurance correspond à une allure de course que tu peux tenir 1 h à 1 h 30 min sans que la sensation d’effort et la difficulté n’augmentent. Tu es en aisance respiratoire et peux soutenir une conversation. Pour savoir si tu es dans la bonne zone de travail, tu peux justement partir courir en groupe et discuter en courant. Si tu as de la peine à parler, réduis ta vitesse ; si, au contraire, tu es à l’aise, alors tu es dans la bonne allure.

Si tu réalises ta séance d’endurance en solo, tu dois alors écouter tes sensations et rester dans un rythme où l’intensité d’effort te semble légère et stable tout au long de la séance. Nous te conseillons aussi de laisser le GPS ou le chrono à la maison en partant sur un parcours dont tu as l’habitude (histoire de connaître et maitriser le temps et la distance à parcourir) ou de ne regarder ta montre qu’une fois la séance terminée afin de ne pas vouloir à tout prix soutenir une allure spécifique.

RUN
NING.
retrouvez notre sélection running
3

3 idées pour
courir seul... à plusieurs



Si la course peut être pratiquée librement et seul, elle n'en est pas moins un facteur de sociabilité. Voyons ensemble 3 solutions pour courir seul tout en étant en compagnie.

01
courir en couple
On part à deux, on finit à deux même si le corps de la séance peut être différent.
Courir en couple peut briser le train-train quotidien et redonner du souffle à la vie à deux ! Pour que ce moment soit agréable, les deux partenaires doivent s’adapter l’un à l’autre et communiquer sur leurs besoins et leurs envies. Si vous décidez de faire toute la séance ensemble, il faut que le plus rapide des deux adopte le rythme de l’autre ; ce qui peut être une opportunité pour lui d’avoir une foulée plus fréquente, plus légère et de prodiguer des conseils bienveillants. Si ta moitié ne cours pas, ne l’y oblige pas et propose-lui plutôt de t’accompagner en te suivant en vélo. Si elle partage ta passion, réalisez au moins l’échauffement et le retour au calme ensemble. Dans le cas où le corps de séance impose de suivre des rythmes différents, le plus rapide peut partir devant lors des sessions d’effort et revenir en arrière pendant la récupération. Sinon, choisissez une petite boucle ou rendez-vous sur une piste d’athlé afin de garder un œil sur l’autre. Pourquoi ne pas tourner en sens inverse afin de vous croiser plus souvent ?!
02
courir avec son chien
Là, tu fais coup double, car la course à pied est une pratique pleine de bienfaits pour toi comme pour le chien. De plus, tu trouveras en lui le plus volontaire des partenaires, généralement prêt à sortir à n’importe quelle heure de la journée comme de la nuit. Attention, tous les chiens ne sont pas faits pour courir. En effet, il faut que ce dernier ne soit ni trop gros ni trop petit, ni trop jeune ni trop vieux, en bonne santé et avec un système respiratoire adapté à l’effort, et bien sur obéissant ! Comme pour toi, il faut que l’entraînement du chien soit le plus progressif possible, se fasse à distance des repas et sur des parcours présentant des points d’eau. Le chien peut être libre ou équipé d’un harnais et relié à toi comme c’est le cas dans la pratique canicross.
03
participer à un relais
ou un ekiden
Le top du top si tu veux courir seul mais avec les copains. L’Ekiden se déroule généralement sur la distance du marathon (42,195 km) et par équipe de six coureurs qui doivent parcourir des distances imposées : 5 km, 10 km, 5 km, 10 km, 5 km et pour finir 7,195 km. La plupart des marathons proposent aussi de parcourir la distance en relais à plustieurs, avec de 2 à 6 coureurs par équipe.
record,marathon,chrono,eliud kipchoge,insolite
4

le regard de l'expert
Sarah Trefel



Formatrice running et training Nike.
Sarah te fait découvrir les runs INTERSPORT Rivoli,
pour la préparation des 10KM Paris Centre.

Sarah nous parle des séances de run en groupe

Tu hésites toujours entre courir seul ou courir en groupe ?
Retrouve l'avis de Sarah, formatrice Nike, qui nous qui nous dévoile les secrets des run de préparation en groupe, organisés à INTERSPORT Rivoli. Repousser les limites, partager et s'amuser sont au coeur de ce dispositif !

5

à la découverte du
Happy running crew



Tu n'as pas encore décidé entre courir seul et courir en groupe ? Notre portrait du Happy Running Crew t'aidera peut être... Nous avons rencontré Louise, Camille et Laure qui nous racontent le quotidien de leur joyeuse troupe de runners !

une passion, du fun, du partage

Retrouve le Happy Running Crew sur :
Leur blog : happyrunningcrew.com
Leur page Facebook
Leur compte Instagram

Mais aussi ...
Les blogs de Laure et Camille.

6

Mon

projet sportif

Je découvre

Un projet sportif à financer ?

« Mon Projet Sportif », plateforme de financement participatif d'INTERSPORT a concrétisé 123 projets sportifs depuis son lancement soit 274 213€ récoltés ! Running, cyclisme, football, randonnée, trekking, INTERSPORT t'aide dans le financement de tous tes projets sportifs ambitieux !