Votre produit a été ajouté

Publié le 29/12/2016

Partir au ski avec ses enfants : exit corvée, bonjour plaisir !

Ah, les joies de la neige ! Si aucun enfant n’y résiste, il est toutefois néces-saire de bien préparer son initiation aux joies de la glisse afin d’éviter les mauvaises surprises. Équipement, préparation, activités, votre rôle est essen-tiel. On compte sur vous !

visuel1-ski-avec-enfant

1

Étape 1 : bien équiper son enfant

Avant d’être un terrain de jeu, la montagne demeure un environnement difficile avec des conditions météorologiques extrêmes, surtout pour les plus jeunes. Il ne faut donc pas lésiner sur la qualité de l’équipement que portera votre enfant. N’oubliez d’ailleurs pas qu’il pourra servir par la suite à ses frères et sœurs, cousins, amis...

La sacro-sainte combinaison de ski en constitue l’élément majeur. Idéale pour les enfants jusqu’à 8-10 ans, elle les maintient au chaud et évite les désagréments liés à leur charmante maladresse. En effet, être débraillé au ski peut vite signifier avoir de la neige sur le ventre et dans le dos. Forcément désagréable. À partir de 8-10 ans, vous pouvez opter pour une tenue plus adulte – à savoir l’association d’un pantalon et d’une veste de ski – qui les laissera plus libres de leurs mouvements. Elle marque-ra également un cap dans leur petite carrière de skieur, ainsi qu’une marque de con-fiance bienvenue.

Pensez aux sous-vêtements ! Collant de ski, sous-pull thermique et polaire constituent les trois indispensables. Pour le cou, une écharpe aura tendance à incommoder les plus petits, pour lesquels un cache-col sera préférable. Afin de bien protéger leurs extrémités, achetez des chaussettes de ski en matière mixte comportant au minimum de 15 à 20 % de laine, ainsi que des gants thermiques (les moufles sont toutefois plus pratiques pour les moins de huit ans) à la doublure en synthétique (Prima-loft, Bemberg, etc.), plus chaude que la doublure en polaire.

Enfin, sachez que le casque a gagné la bataille ! Si certains enfants rechignent encore à les porter, les parents ont cependant moins de mal à les faire accepter, d’autant qu’ils sont obligatoires dans la plupart des écoles de ski. En cas de réti-cences, laissez-lui le choix de la couleur et de la forme et tout devrait bien se passer.

2

Étape 2 : Les préparer à la montagne

La montagne, cela ne s’improvise pas, en particulier pour ceux qui ne la connaissent pas encore.

Règle n° 1 – La sécurité avant tout. Inutile de faire peur à votre progéniture en lui parlant de risque de fracture. La neige doit rester ludique et sans risques. Mais sensibilisez-la au fait de maîtriser sa vitesse et surtout de prendre en considération les autres skieurs : comme un premier permis de conduire en quelque sorte ! Si vous devez ne pas hésiter à signaler tout comportement dangereux, pensez également à récompenser les comportements vertueux. Pour cela, la crêpe au restaurant d’altitude reste un classique in-dé-mo-da-ble. Pourquoi les (vous) en priver ?

Règle n° 2 - Apprivoiser la montagne. Le ski n’est pas toujours une activité facile pour les débutants. On y tombe, on s’y agace, on y a parfois froid. Rappelez bien à votre enfant de ne jamais se surestimer car la montagne gagne toujours. Si vous sentez d’ailleurs que la fatigue approche, mettez fin sans attendre à la journée, vous éviterez des chutes, voire des blessures et les nerfs à bloc !

Votre approche, ainsi que la sienne, doit être progressive sans céder à à la tentation de la piste noire ni, à l’inverse, à l’abandon dès la première chute, parce qu’il/elle vous le réclame. En revanche, un court détour dans les bois situés à proximité des pistes restera un chouette moment partagé.

Règle n° 3 – Un entraînement adéquat. Une semaine au ski, c’est très physique. Pour préparer vos enfants et leur faire prendre conscience de la nécessité de se préparer à la montagne et de ne pas tomber malade avant le départ. Les cures pré vacances sont de bons atouts : une cure de vitamine c pour l’énergie et d’inhalation au thym pour déboucher le nez ! Pour échauffer les muscles, vous pouvez leur faire faire quelques exercices “sportifs” sous forme ludique avant de filer sous la douche du soir, avec par exemple « la chaise » : adossez vos enfants à un mur, comme s’ils étaient assis, mais sans chaise. 5, 10 puis 20 secondes suffiront largement à stimuler leurs quadriceps sans se faire mal.

visuel2-ski-avec-enfant
visuel3-ski-avec-enfants

3

Étape 3 : Occuper leur temps

info +

Quand l’heure sera venue de laisser votre ado partir seul sur les pistes, soignez son alimentation pour la demi-journée (barres de céréales, lait concentré, boissons adaptées à l’effort) et placez dans son sac les indispensables : baume pour les lèvres, crème solaire, sifflet et couverture de survie. Une manière également de lui rappeler sans le sermonner que la montagne a ses dangers.

Inutile d’épuiser son enfant avec un 9h – 17h sur les pistes ! Deux heures de cours le matin vous laisseront le temps de souffler avec votre conjoint(e), d’aller skier, de vous occuper de vous ou des tâches du foyer. Une bonne pause déjeuner à midi, puis deux heures de ski en famille l’après-midi suffiront largement à fatiguer ses petites jambes. Cela sera également l’occasion pour le papa ou la maman (en alternant, un jour sur deux) d’aller skier en solo à son rythme, au fil de ses pensées.

Enfin, rappelez-vous que les plaisirs au ski ne se trouvent pas que sur les pistes ! Patinage sur glace, descentes en luge, randonnées en raquette, ski de fond, spa-thalasso, chocolat chaud au pied du feu, pour donner goût aux enfants de la glisse et de la montagne. Et puis que seraient les vacances au ski sans les goûters gargantuesques (après l’effort, le réconfort), les recettes de montagne (la sainte trinité fondue – raclette – tartiflette) et les jeux de société en famille ? Plus que du sport, un véritable art de vivre à transmettre à vos progénitures !